BAMAKO BOUGE !

Mon pays et ses cultures

         Le Saviez vous vous ? 

Le Mali, pays de cultures, terre de rassemblement et de métissages, situé au coeur de l’ Afrique de l’ouest se compose de plusieurs ethnies, de cultures différentes. De ce fait, chaque culture ou ethnie a ses outils propres, comme les habits traditionnels,  raison pour laquelle nous nous aventurons avec vous dans l’univers du bogolan. 

1 – C’est quoi le bogolan ?

Le bogolan est un tissu malien teint suivant des techniques utilisées au Mali, au Burkina Faso, au Sénégal, en Guinée et en Côte d’Ivoire.

Le mot bogolan, de la langue bambara (langue la plus parlée au Mali), vient des mots “bogo” (terre) et “lan” sans équivalent en français signifiant issu de soi.

2 – Le bogolan est fait pour qui ? 

Il était conçu ou encore porté par des Dogons, c’est à dire, à première vue le bogolan est considéré comme l’habit des Dogons.

Mais de nos jours, nous assistons à une modernisation de ce tissu, qui est porté par tout le monde, à cause de la beauté de ses dessins fait à la main et de son originalité. Le bogolan est même porté par les peulh (qui généralement ne se séparent jamais de leur boubou, même en étant aux Etat-Unis). Ce passage est juste pour montrer le brassage culturel que les maliens entretiennent entre eux.

3 – Le bogolan symbolise quoi ? 

Le bogolan est synonyme de la nature. Ses dessins son choisis en fonction de l’identité d’une population, d’un village ou d’une personne.

Comme tout autre objet d’art africain, le bogolan est un objet puissant, et considéré comme l’énergie vitale de part sa teinture.

Traditionnellement ce tissu a une valeur de protection pour ceux qui le portent, selon la couleur ou la forme. Il protège les femmes enceintes, les enfants et les personnes âgées…

4 – La mode et le bogolan

Plusieurs stylistes maliens le mettent en valeur ou à l’honneur, souvent pour valoriser nos tenues traditionnelles africaines, précisément maliennes.

En somme, nous pouvons dire que le bogolan est l’un des habits les plus portés au Mali et dans certaines de ses sous-régions.

Article écrit par Aïssata Tindé
Enfant-journaliste de 18 ans vivant à Bamako. Originaire de Mopti, Mali.

Inclusion. Bienveillance. Respect

Les articles et contenus qui sont publiés sur I Bismillah Bamako ne sont ni réécrits ni dénaturés.
Par principe, nous gardons l’expression authentique de chaque auteur, quel que soit son âge ou son style littéraire. Nous nous contentons de corriger les fautes d’orthographes et de syntaxe quand cela est vraiment nécessaire, par confort de lecture et pour permettre une bonne compréhension commune.

Lisez notre charte de publication pour en savoir plus.

A LIRE EGALEMENT :

Comment publier des contenus sur I Bismillah Bamako ?

Que vous soyez résident, de passage, nostalgique, poète, humoriste, visionnaire… participez.
Pas besoin d’être écrivain(e), blogueur(se) ou journaliste pour le faire vous savez.
Toutes les voix et styles comptent ici !

Bamako selon vous !

I Bismillah Bamako est un territoire d’expression et de partage pensé pour et par la multitude d’amoureux de la ville aux 3 caïmans. Tous ont pour but de la mettre en lumière,
chacun à sa manière…

Participez-y aussi en publiant ce qui vous anime !

MON INTERVIEW

Comment vivez-vous Bamako ?
Répondez à quelques questions. 

MA BONNE ADRESSE

Qu’aimez-vous faire à Bamako ?
Partagez vos spots favoris.

MON ARTICLE

Quelque chose à dire sur Bamako ?
Proposez vos écrits, proses et actualités.

MON EVENEMENT

Quoi faire à Bamako ?
Faites la promotion de vos rendez-vous. 

On est ensemble

Du Partage & de l’inspiration

Recevez interviews, articles, bonnes adresses et contenus inspirants.

DES CONCOURS & APPELS A PROJETS

Nous collaborons avec des acteurs engagés et responsables pour promouvoir des initiatives impactantes, pour vous et avec vous.

Recevez notre newsletter

Si vous souhaitez publier des contenus sur le site : Cliquez-ici

Suivez-nous sur les réseaux sociaux